Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

L'éthique d'Abiome

Notre société est confrontée aujourd’hui à des enjeux majeurs (changement climatique, perte de la biodiversité, crise économique ou sanitaire…) dont la résolution ne pourra être envisagée sans l’implication pleine et entière des citoyens. L’engagement partagé aux côtés des scientifiques et acteurs de la conservation pour réfléchir ensemble et imaginer des solutions est la clé pour devenir acteur des décisions prises et ainsi passer à l’action.

 

Crédits photos : © Michel GUNTHER

Dans ce contexte, ABIOME se positionne sur une nouvelle éthique[1] des relations entre Science et Société centrée sur la participation active et reconnue des citoyens : il ne s’agit plus d’extraire les observations ou connaissances des acteurs afin d’alimenter des bases de données utilisées par d’autres sans prendre toujours en compte les valeurs promues, mais de co-construire avec le citoyen des projets tournés vers l’action dont le déroulé sera caractérisé par une collaboration permanente aboutissant à une meilleure compréhension des phénomènes et à l’élaboration conjointe des solutions.

 


[1] Ainsi proposée par les acteurs du GDR PARCS (sciences citoyennes et recherche action participative)

Les citoyens, acteurs clés de la société, peuvent donc jouer un rôle déterminant correspondant à leurs valeurs et à leurs souhaits. Cela nécessite des approches originales, qui  les impliquent réellement.

Or, le fonctionnement d'ABIOME est par essence participatif. Il associe chacun à la construction de la structure, à son fonctionnement et à des actions pragmatiques en faveur de la biodiversité et de sa conservation.

Dans ce cadre, le conseil d’administration comporte ainsi des citoyens non membres de l’association, participants aux actions  tirés au sort, avec leur accord.